Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Depuis l’église Saint-Front de Fontet , nous plongeons dans l’atmosphère apaisante du canal de Garonne via la base nautique et le moulin de l'Auriole

Au passage à quelques centaines de mètres de l’église, se trouve le colombier du château La Grange que nous pouvons apercevoir Ce colombier seigneurial du XVIIe siècle, circulaire , coiffé d’une toiture en dôme recouverte de tuiles plates,est percée de lucarnes, qui servaient de trous d’envol aux volatiles.
Une corniche saillante est disposée à la mi-hauteur de l’élévation de la tour ; elle empêchait l’intrusion des rongeurs à l’intérieur de la tour
(net)

Nous cheminons en direction de L’église Saint-Front construite aux XVIe et XVIIe siècles

L’église en partie romane, est dotée d’un clocher pignon du XVe siècle, qui surmonte la façade occidentale et percée d’une remarquable porte Renaissance.

la réole
la réole
la réole


. petite visite de la base nautique de Fontet...

la réole
la réole
la réole
la réole

L’itinéraire de la boucle emprunte le tracé de la voie verte sur les communes de Fontet et de Hure, en bordure du canal de Garonne, dont l’histoire mérite d’être contée. Nous voilà partis  pour une jolie balade jusqu’au petit village de Hure

Le canal des deux mers appelé aussi canal latéral à la Garonne relie Toulouse à Bordeaux. Construit au début du XIXe siècle, est un des plus beaux ouvrages d’utilité publique du XIXe siècle. Ce canal permit à la batellerie marchande de s’affranchir définitivement des périodes de crues et des phases d’étiages plus ou moins longues de la Garonne.
Il a finalement très peu servi au transport de marchandise parce que le chemin de fer lui a très vite fait concurrence. Il est aujourd’hui utilisé par les plaisanciers.

L’ouvrage parcourt 193 km. Il est large de 18 m, profond de 2 m, d’une dénivellation de 128 m. Il comporte 53 écluses. A Toulouse, il permet de rejoindre le Canal du Midi.

Véritable doublure du fleuve Garonne que l'on peut apercevoir à travers les branches

Tout au long du canal nous remarquons un patrimoine particulier : ponts, écluses et petite maison de l’éclusier, chemin de halage (net)

la réole
la réole
la réole
la réole

Les écluses

Ayant pour fonction d’assurer le passage d’un bief (plan d’eau) à un autre, l’écluse à sas à deux paires de portes représente l’ouvrage majeur du canal. Le sas, constitue un véritable ascenseur à bateau. Afin de mettre le canal à l’abri des inondations une digue de 10km de long fut construite en complément de ce système

Le Canal de Garonne compte six écluses dans sa partie girondine

la réole
la réole
la réole
la réole

La maison d’éclusier : La principale caractéristique de l’architecture des maisons d’éclusier est de se répéter au rythme des écluses. Construites pour répondre à une fonction bien spécifique ces maisons de forme rectangulaire, avec ou sans étage, sont parallèles au canal Les murs sont construits en pierre (moellons) recouverts d’un enduit de chaux de couleur jaune. La pierre de taille est utilisée pour l’encadrement des ouvertures ainsi que sur le bandeau  enfin la couleur verte des menuiseries (encore visible) répond au programme global (net)

En dépit de quelques transformations toutes ces maisons ont conservé une certaine homogénéité Des éléments de signalisation comme les plaques indiquant le nom, le numéro et la longueur du bief participent également à l’identification du linéaire

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Le chemin de halage :sont les témoins d’un temps ou la traction des péniches était assurée depuis la berge par des hommes ,des chevaux puis des tracteurs Des plantations d’alignement, facilement exploitables, leur furent souvent associées La présence de cette « forêt linéaire » s’explique par la volonté de délimiter l’espace du domaine public des cultures environnantes ,celle de retenir les berges et d’éviter l’évaporation des eaux

la réole
la réole

Les ouvrages d’art : la coupure créée par le canal a engendré la réalisation d’ouvrages d’art qui se caractérisent aussi par la répétitivité : ainsi deux modèles sont distingués : le 1 er, plus ancien est un ouvrage maçonné à une seule arche dont la largeur est limitée a celle des péniches ; le 2 ième en béton armé et tablier suspendu permet d’enjamber le canal dans toute sa largeur

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Nous quittons le chemin de halage en traversant le pont du canal au niveau du village de Hure

Le bourg de HURE est considéré comme étant la 3e station de l’ancienne voie romaine reliant Bordeaux à Agen La plupart des maisons sont bâties avec des matériaux remontant à l’époque gallo-romaine

L’église, les cimetières et les chemins adjacents reposent sur des mosaiques

L’église st Martin est une très ancienne église bâtie sur les vestiges d’une importante villa gallo -romaine Elle a été reconstruite au XVI probablement après les guerres de religion Au - dessus de la façade s’élève un clocher néo roman qui abrite deux cloches datées de 1564 et 1740 (net)

la réole
la réole
la réole

La fin de la matinée nous fera traverser des paysages de prairies, d’élevages, de cultures, quelques vignobles défileront tout au long des petites routes et offrant une jolie vue sur La Réole.

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

La Réole, cité millénaire

Cité fondée en 977, La Réole a une histoire et une culture remarquables par leur richesse et leur diversité.

Possédant un riche patrimoine, méconnu de bon nombre d’entre nous, la ville méritait bien une petite visite.

Pour visiter la vieille ville aux ruelles étroites, sinueuses et souvent escarpées, nous  laissons  nos voitures en stationnement sur les quais de la Garonne …… d’où l’on aperçoit l’imposant Prieuré et l’église
Ici se trouve le point de départ d'un parcours pédestre fléché.
Plusieurs étapes composent ce parcours: l'église Saint-Pierre, le prieuré bénédictin,  les vieilles maisons du centre ville, l'ancien Hôtel de Ville, l'hôtel de Briet, et enfin le logis du Parlement.

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Le circuit démarre de la Porte du Sault de Piis: porte la plus ancienne (début du XIIe) de la cité.(Quartier de la Salargue où se faisait le marché du sel.) Elle relie aujourd’hui les quais à la ville haute

Allons y pour quelques marches à grimper … jusqu’au lycée, installé depuis 1888 dans l’ancien couvent des Annonciades puis nous traversons ensuite la vaste esplanade et profitons de points de vue sur les toits de la ville, la Garonne, le prieuré

la réole
la réole
la réole

Nous voici au pied du Prieuré des Bénédictins

 établissement religieux bénédictin fondé en 977. Au cours des siècles les bâtiments furent endommagés et presque entièrement démolis en 1620. Le prieuré fut entièrement reconstruit à partir de 1704 par la Congrégation de St-Maur qui le dirigea entre 1628 et 1791.

Cet énorme ensemble de constructions, qui occupe près d'un hectare, date pour l'essentiel de la première moitié du dix-huitième siècle.

C'est d'abord un édifice classique, sobre et massif. Des ornements de style Louis XV tempèrent son austérité.

C'est la façade méridionale, longue de cent mètres et flanquée de deux pavillons carrés, qui correspond le mieux à cette esthétique : l'austérité des lignes droites est adoucie par les ornements des fenêtres et par l'escalier central, à double révolution.


Au centre de cet escalier, la coquille rappelle que la Réole fut l'un des quatre points de passage à gué sur la Garonne, sur la route des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle(net)

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

 

Nous pénétrons dans le bâtiment

On remarquera, ici aussi, la sobriété et la robustesse de la construction. Seul un motif de style Louis XV orne chaque clef de voûte

Les grilles d’escalier, portes, clôtures du sanctuaire sont l’œuvre du ferronnier local Blaise Charlut. le génie du ferronnier s'est ici révélé

une grille orne la porte sud. Une autre ferme le cloître vers le nord et on peut admirer l'alignement des deux grilles depuis le couloir d'accès qui conduit sur la place de l'église, une des entrées du prieuré,

Blaise Charlut et ses élèves ont doté l'escalier d'une rampe d'une magistrale virtuosité : dans chaque médaillon, les initiales d'un notable donateur.

 

la réole
la réole
la réole
la réole

Passage par la galerie qui longe le cloître ou ce qu’il en reste. Il fut amputé à la fin du XIIe et sur ordre du roi d’Angleterre Edouard 1er, d’une partie des bâtiments pour laisser place à la construction d’un château …

vue plongeante sur la cour intérieure

 

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

On accède à l'étage, où se trouvaient les cellules des moines, par deux escaliers intérieurs remarquables.
Le premier, proche du cloître, possède un plafond peint : malgré la facture naïve du portrait ,on y reconnaît Saint-Benoît, le fondateur de l'ordre

Le deuxième est un extraordinaire chef-d'oeuvre d'architecture du dix-huitième siècle Ils ont par ailleurs coiffé la cage de l'escalier d'un élégant lanternon de forme elliptique

Après la Révolution le prieuré servit à loger la sous-préfecture, la gendarmerie, la mairie et le tribunal. Il est encore aujourd’hui le siège de tous ces services

la réole
la réole
la réole

La visite se poursuit par l’église St-Pierre:La construction de l'église Saint-Pierre  a commencé au douzième siècle.
On remarquera, à l'extérieur, le long de la corniche supérieure de l'abside, des figures grimaçantes caractéristiques de l'art roman.

Le portail, qui avait été refait au dix-septième siècle dans le style gothique flamboyant a été dépouillé de ses ornements à la Révolution. Le clocher a été surélevé au dix-neuvième siècle(net)

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

L'intérieur
elle possède une nef unique mais courte voûtée à croisées d’ogives du XVIIe. C'est la nef, la plus spacieuse de Gironde après celle de Saint-André de Bordeaux ; de nombreux éléments décoratifs ont disparu ou ont été dispersés à la Révolution :
- la grille du choeur, qui est encore en place à la cathédrale de Bordeaux
-les orgues anciennes (église Sainte-Croix de Bordeaux)

 

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Nous poursuivons notre visite par la plus ancienne rue, la rue Peysseguin … avec maisons à pans de bois, baies romanes et à meneaux, maisons de marchands …… à l’angle de la rue une maison à pans de bois en encorbellement (XV ou XVIe) de style Renaissance

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Nous voici sur la Place Richard Cœur de Lion : nous pouvons admirer l’Hôtel de ville du XIIe. C’est le plus ancien de France. Il se trouvait autrefois en appui contre la muraille de la 1ere enceinte.

Les ouvertures ont été percées à des époques différentes. Le bâtiment a subi plusieurs remaniements , a servi de prison, de tribunal et de salle d’audience. Au premier étage se trouve la salle de la Jurade où se réunissaient les Jurats (magistrats civils) : fenêtres Renaissance à meneaux ou à colonnettes, balcon flamboyant

Le rez-de-chaussée, qui servait de halle aux grains n'était accessible que par l'ouverture ogivale du sud, jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle.

Cinq chapiteaux romans coiffent les colonnes du centre : leur décoration est très caractéristique de l'art civil du douzième siècle
.(net)

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Nous empruntons ensuite une petite rue passant devant l’Hôtel particulier de Brillet du XVIIe 

L'Hôtel de Briet: la date de sa construction (1662) est précisée dans une inscription au-dessus de la porte. Plus haut, un soleil évoque le nom du propriétaire d'alors (Monsieur de Briet)


 …La visite de la ville est sur le point de se terminer: un  petit arrêt devant la maison noble dite du Prince Noir. Cet Hôtel particulier du tout début du seizième siècle, contemporain de l'agrandissement de la ville vers le nord, est souvent dénommé "manoir du Prince Noir". Construit pour une grande famille de la Réole, cet hôtel Renaissance abrita à la fin du dix-septième siècle le Premier Président du Parlement de Bordeaux

On remarque les fenêtres à meneaux, les ornements des pignons et de la lucarne (écussons, fleurs de lys ..Le joyau du bâtiment est l'admirable tour d'escalier octogonale

la réole
la réole
la réole

il est l’heure de rejoindre notre restaurant où nous passons un agréable  moment !

Après avoir repris quelques forces nous repartons pour la rando de l’après- midi , direction Blaignac

La commune de Blaignac se situe au sud (rive gauche) de la Garonne sans toutefois la longer elle est traversée au nord par le canal de la Garonne Une fois nos voitures garées face à la salle des fêtes d’où nous pouvons apercevoir le clocher de l’église st Saturnin

l'église Saint-Saturnin, initialement construite au XIIe siècle, a fait l'objet de remaniements . Elle est classée monument historique pour son portail; celui ci placé dans un avant corps est remarquable( chapiteaux historiés.)

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

nous traversons le village et nous nous retrouvons à longer de nouveau le canal

Canal sur lequel nous verrons nombre de plaisanciers et sportifs ... Quelques arrêts au niveau des gravières avant de franchir à nouveau  le canal pour se diriger vers le petit village de Loupiac de la Réole

la réole
la réole
la réole
la réole
la réole

Arrêt à l'église Sainte-Croix construite, à l'origine, au XVIe siècle possède une porte gothique datant de cette époque L'édifice a été restauré en 2009

Forêts , cultures accompagneront nos derniers kilomètres jusqu’au village de Blaignac

Une journée bien remplie et fort  agréable !!!

Commenter cet article

Angelilie 24/03/2017 13:35

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog