Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Aujourd'hui départ pour une randonnée  d'une vingtaine de kms autour du village d'Auros

Auros

Chef lieu de Canton de 14 communes rurales réparties dans un environnement agraire, Auros est situé sur le rebord méridional de la vallée de la Garonne, coupé à angle droit par le Beuve, un cours d'eau venant de Bazas et s'écoulant vers Bieujac.

Le nom d'Auros vient peut être d'Au Ros, c'est-à-dire le roc. Le site est marqué par deux implantations fortifiées : un château baronnial  implanté sur l'éperon rocheux à l'aplomb d'une boucle du Beuve et l'Abbaye cistercienne du Rivet (12ème siècle).

Le bourg se définit par une large rue avec aménagement d'une place du Foirail, autrefois utile au marché et aux foires au bétail. Tout au long de la grand rue, de belles maisons du 16ème siècle au 19ème siècle témoignent de la qualité de son urbanisme.(net)

 

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

Dominant les vallées environnantes et entouré par les coteaux de la Garonne,
Le Château La Peyrère : château 18ème, son vignoble sur le tertre, son verger, ses bois et ses champs en font une propriété pleine de charme et de ravissement

Domaine de la Peyrere

Le domaine de Peyrere, très tôt exploité pour ses vignes situées sur des terrains de graves de Savignac, devient au XVIIIe siècle la demeure d’un noble négociant.

Dès le XVIe siècle, la propriété appartient à la famille Lassus, dont un ancêtre est reçu bourgeois de Bordeaux en 1582. Le château actuel est construit par Raymond de Lassus, négociant et banquier à Bordeaux, anobli par une charge de secrétaire du roy en la chancellerie. Cet habile négociant, propriétaire d’un bateau également baptisé La Peyrere, peut grâce à sa fortune édifier non seulement une très belle résidence mais aussi la chapelle Saint-Roch de l’église.

La demeure construite au milieu du XVIIIe siècle présente un corps principal de cinq travées sur deux niveaux. Elles sont percées d’élégantes baies cintrées et par une succession de trois belles lucarnes surmontées de frontons. Le logis est flanqué de deux pavillons bas. Des bâtiments de communs prolongent la composition.

Tombés sous le charme de cette propriété le château est acheté en 2003 par Cathy et Jean-Jacques Lucas, Devenu leur maison d'habitation, le château est depuis, leur principal centre d'intérêt et fait l’objet de restaurations attentives. Une aile des communs est louée pour des réceptions. Le domaine produit toujours des vins, blancs et rouges.(net)

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

Le parcours s’enfonce ensuite dans les bois, tout en longeant une palombière, traverse le petit ruisseau du Beuve , passe à côté d'un joli lavoir pour se retrouver face à un important élevage

Nous traversons le petit village de Savignac : la commune de Savignac a un passé prestigieux dont le patrimoine architectural témoigne.

Le village est situé sur la grande route allant de La Réole à Bazas et les voyageurs empruntent le chemin qui remonte la Bassanne . L’imposante église du village est donc certainement utilisée comme halte par tous ces pèlerins, étant donné la dévotion locale à saint Roch, protecteur des voyageurs malades.

Par ailleurs, la commune bénéficie de sols fertiles facilitant la culture du tabac gris qui constitue longtemps une ressource annuelle régulière.Ceci explique la présence de séchoirs bâtis en bois dans le paysage.

 

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

L'église Saint-Roch (construite à l’époque romane) qui fait face à la route d'Auros est construite sur un éperon rocheux qui surplombe d'une cinquantaine de mètres la vallée de la Bassanne et dominant ainsi un paysage forestier Elle date du XIIe siècle.Le chevet de l’église est intéressant par sa structure romane.
L’église est construite au XIIe siècle. Ses dimensions importantes s’expliquent probablement par le fait que d’une part, le village est sur un important chemin de pèlerinage et que d’autre part, son patron est saint Roch, protecteur des voyageurs malades.(net)

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

Nous poursuivons notre randonnée ,toujours dans un cadre verdoyant et apaisant, et prenons la direction de l'abbaye du Rivet via le village de Brannens

Charmant petit village fleuri, il bénéficie d'un environnement forestier et agricole. Céréales et bétail y sont traditionnellement produits.(net)

C'est une très ancienne paroisse qui existait dès le xie siècle  À la Révolution, la paroisse Saint-Sulpice de Brannens forme la commune de Brannens.

Ici aussi les séchoirs sont encore nombreux , témoins d'une agriculture florissante !

Dès le XVIIIe siècle, la culture de la plante Nicotiana se répand, pour la consommation de tabac à pipe, à priser ou à chiquer. La production du tabac gris se développe dans le secteur sous le Second Empire, lorsque le baron Jérôme David, un familier de l’empereur Napoléon III, est élu maire de Langon en 1860. C’est lui qui implante le grand entrepôt des tabacs de Langon, où se rendent alors les paysans du canton avec leurs charretées de "manoques", paquets de feuilles de tabac.

Dans le secteur de Brannens, la plupart des paysans cultivent une partie de leurs terres en tabac gris, et construisent des séchoirs à côté de leur ferme ou au milieu des cultures. Les séchoirs sont en bois goudronné, bâtis sur un solin de pierre.

Avec le déclin de cette culture, les légers bâtiments en bois que sont les séchoirs sont souvent abandonnés ou disparaissent (net)

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

L’abbaye cistercienne du Rivet.

L’abbaye, qui tire son nom d’un ruisseau, le Rivet, affluent du Beuve, est l’un des plus anciens monastères de France. Un document de 1721 le fait remonter à l’époque de Charlemagne. Fondé par des Bénédictins, il adopta vers 1190 la réforme de Cîteaux et eut à souffrir des guerres et des Huguenots. Malheureusement aucune archive n'a résisté aux dures périodes de la guerre de cent ans puis aux guerres de religion de la Fronde et enfin de la Révolution au cours de laquelle les derniers moines durent s'exiler(1790) .Parmi les abbés du Rivet attachés à sa restauration, il faut citer Dom Charles Benjamin de Buffon, frère du célèbre naturaliste.

En 1938, des moniales cisterciennes de Blagnac (Haute-Garonne) redonnèrent vie à cet antique monastère.

Aujourd'hui ces fortifications du IXème siècle entourent partiellement le monastère. L'église restaurée comporte des murs et des colonnes du XIIIème siècle ainsi que des chapiteaux et des corbeaux de l'époque mérovingienne.

L’ordre avait pour mission de mettre en culture, de construire des moulins à eau, de mettre en exploitation la vie rurale aux alentours par des granges cisterciennes, des paroisses annexes, des conseils de techniciens agronomes ou mécaniciens. Le moulin du Rivet joua un grand rôle pour nourrir le secteur jusqu’en 1790 . . Aujourd’hui, les religieuses y vivent, y prient et y travaillent : élevage de poulets fermiers, confection de vêtements liturgiques et de foulards en soie...

En plus des offices réguliers, l’abbaye accueille aujourd’hui des retraitants, des séminaires ou tout simplement des personnes qui recherchent un peu de solitude et de réflexion.(net)

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

A l' heure du jeûne à l'abbaye du Rivet ...puis participation aux tâches ménagères ...

AUROS
AUROS

Après un bon repas fort copieux nous repartons sur les petites routes départementales ,et croisons la petite Église Saint-Germain

Auros est autrefois entouré de plusieurs hameaux d’importance. Au centre de l’un d’eux se dresse la belle église Saint-Germain, du XIe siècle.

Au Moyen Âge, la dévotion conduit parfois les villages à construire plusieurs églises. Durant la Révolution, l’église est vendue comme bien national et transformée en remise agricole, séchoir à tabac, étable à moutons .

Quand on y fit des travaux pour la remettre au culte en 1989, on mit à jour à l’intérieur les fondations d’un édifice plus ancien, carolingien ou peut-être mérovingien. Il est fort probable que dans ce vallon du Beuve, fertile, il y ait eu une villa romaine.(net)

AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS
AUROS

Vues sur les coteaux ...

Les terres, de natures variées selon les vallées , permettent la polyculture, (autrefois le tabac gris ), mais aussi l’élevage de bétail pour la plupart de  race bazadaise. Certaines terres sont cultivées en céréales (principalement du maïs), et évidemment en vigne (AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur).

AUROS
AUROS

Retour à Auros

 

 

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Jean-Claude ROBINET

 Mobile: 06 80 68 61 55

mailto:robinet.jean-claude@neuf.fr

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog