Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Patrick

Souvenirs d'une journée fort agréable !

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Niché au cœur d'un écrin de verdure, l'étang de Léon est un lieu paisible et reposant, propice à  un tour en barque,  ou une promenade sur ses rives ombragées...

C'est de l'étang de Léon que le courant d'Huchet débute son parcours en direction du littoral atlantique. Véritable cordon ombilical entre l'étang et l'océan, ce petit fleuve côtier et ses abords marécageux sont classés réserve naturelle nationale. Des paysages sauvages et magnifiques où évoluent une faune et une flore remarquables... Surnommé l'Amazonie landaise, ce territoire préservé, à la fois luxuriant et mystérieux se découvre tranquillement, le long d'un sentier en forêt au départ du pont de Pichelèbe, ou le temps d'une balade en barque traditionnelle qui vous mènera jusqu'à l'embouchure du courant d'Huchet, au niveau de la plage de Moliets-et-Maa. Pour nous cette expédition en barque s'arrêtera bien avant d'arriver à la plage

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Le courant d'Huchet, cours d'eau de 9km de longueur entre l'étang de Léon et l'océan atlantique, qu’il rejoint au beau milieu des grandes dunes de Moliets-et-Maa pour se jeter enfin dans l'océan au lieu-dit « Deléon ». constitue un site riche en histoire, et en traditions . Il est à ce jour le seul cours d'eau du golfe de Gascogne dont l'embouchure n'a pas été stabilisée par  des travaux d'endiguement. La mise en réserve naturelle du courant d'Huchet est née de la volonté de conserver un site unique d'une grande richesse botanique en limitant les activités humaines ainsi qu'un excès de fréquentation touristique sur le courant. Sa superficie est de 618 ha." (Source : Réserve naturelle Courant d'Huchet

La pinède est omniprésente dans la réserve et occupe environ 260 hectares. Naguère exploitée par les résiniers, elle n'est plus utilisée aujourd'hui que pour la production de bois ou la stabilisation des dunes côtières.

Les itinéraires de promenades traversent la partie forestière de la réserve. Ces itinéraires permettent de découvrir une bonne partie du site. ( sentier en boucle reliant le pont de Pichelèbe au barrage de la Nasse, de part et d’autre du courant d’Huchet)

Le départ se fait depuis le parking Pichelèbe près du lac de Léon. La carte ci-dessus vous indique l'itinéraire que nous avons réalisé : du parking Pichelèbe, on traverse le pont pour prendre la direction du Pas de Loup, puis La Nasse, et retour vers le parking

Description sommaire de la réserve naturelle

Elle constitue un espace réduit où se côtoient de l'eau douce et de l’eau saumâtre, des sols très secs à inondés et, de ce fait, comporte de multiples faciès : avec l'étang de Léon, un cours d'eau rapide, une forêt galerie (aulnaie - saussaie - chênaie),  des marais et tourbières, une forêt de pins maritimes, et  la dune littorale d'où la présence d’un nombre élevé d'espèces tant animales que végétales 

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Nous arrivons au  parking de Pichelèbe.

Après avoir passé le pont, nous prenons à droite le chemin forestier et suivons le cours d'eau avec une impression d'une petite Amazonie.

Beaucoup d'espèces florales sont présentes, ne pas sortir du chemin et ne pas cueillir les fleurs, nous sommes dans une réserve naturelle !

Le chemin est bien balisé, il faut simplement le suivre.

Nous découvrons un superbe alignement de Cyprès chauves . Cette espèce qui est l'arbre emblème de l'État de Louisiane, vit dans les zones marécageuses. Il se distingue par la croissance de racines aériennes très particulières . Ces organes lignifiés, qui peuvent atteindre 1,7 m de haut, émergent du sol ou de l'eau tout autour du tronc. Ils assurent l'oxygénation du système racinaire immergé, et ils permettent une meilleure stabilisation et un meilleur ancrage de l'arbre dans les sols meubles. Nous avons donc devant nous une étrange procession de pénitents pétrifiés. La découverte de ces arbres étranges nous paraît justifier à elle seule de réaliser cette superbe randonnée dans la forêt des Landes.

Revenant au bord du courant d'Huchet, nous remarquons qu'il y a de superbes pieds d'Arum blanc qui poussent dans la zone tourbeuse au bord de l'eau.

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Arrivée au Pas de Loup.  (Voir les inscriptions sur les panneaux.)

Nous franchissons le point culminant de notre parcours au lieu-dit "Pas du Loup" La dune du Pas du Loup a été l'une des premières à être ensemencée à partir de 1808 par la commission de dunes, car elle menaçait d'obstruer le courant d'Huchet ce qui aurait eu pour conséquence de submerger de grandes étendues en amont.

Du pas de Loup, nous prenons le chemin qui redescend vers le courant d'Huchet.

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Nous arrivons à une intersection.  Nous  traversons le courant d'Huchet sur une passerelle en bois afin de rejoindre la rive droite.

Sur le pont, des panneaux montrant des peintures à la coquille, nous rappellent que nous sommes sur le chemin de Saint Jacques.

nous voici devant le barrage de la Nasse où les bateliers qui transportent les touristes dans des barques à fond plat (des galupes) entre le lac de Léon et l'Océan, doivent débarquer les passagers pour franchir l'obstacle. Nous tournons momentanément à droite pour aller nous installer sur un banc devant la maison de la Nasse située en amont du barrage. C'est ici que se trouvait autrefois une pêcherie d'anguilles. Un panneau nous indique qu'au tout début du XXème siècle, il est arrivé d'y pêcher quarante quintaux d'anguilles durant une seule nuit ! Nous remarquons qu'il y a quelques pieds d'Osmonde royale qui poussent au bord de l'eau, c'est l'un des plus vieux représentants de la flore européenne...

Nous atteignons La Nasse.et Son petit port ! Après quelques instants de repos nous reprenons le sentier du retour direction le parking Pichelèbe

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

 Un deuxième groupe décide de partir à l'assaut de l'océan Apres avoir traversé le parking nous  prenons un sentier ( au niveau des panneaux. ). Puis nous nous dirigeons ensuite vers le sentier menant au Marais de la Pipe, puis à l'embouchure . Nous passons au pied d'un magnifique chêne liège quadri-centenaire. Des panneaux d'information nous apprennent que ce n'est qu'à l'âge de 35 ans que cet arbre devient productif, et que l'on procède alors à l'enlèvement de sa première écorce dite "mâle", impropre à la production de bouchons. Il faut attendre quinze années de plus pour récolter, au cœur de l'été, la nouvelle écorce dite "femelle" qui est alors dense et régulière. Sept à huit tonnes d'écorce sont ainsi récoltées chaque été dans la forêt des Landes de Gascogne. Le liège sert non seulement pour faire des bouchons de bouteilles, mais aussi des bouchons de pêche, des balles de baby-foot, des semelles de chaussures, des produits d'isolation, des tapis de souris, des pièces de robots de déminage et il est même utilisé pour réaliser l'isolation des propulseurs de la fusée Ariane...

Nous longeons le Courant d'Huchet.

Avec le premier marécage. nous arrivons au niveau du Marais de la Pipe Nous y trouvons un poste d'observation, judicieusement documenté. De cette cabane, on  dispose d'une belle vue sur cette zone sauvage. On  peut y guetter les oiseaux et la faune fréquentant ce type d'environnement : Hérons cendrés, Aigrettes …( une série de panneaux présente une partie de cette faune.) On y apprend notamment que ce site est habité par des visons d'Europe une espèce menacée …

 

 

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

 De ce marais, on  continue tout droit Le sentier se fait de plus en plus sablonneux.

Après quelques minutes, nous voilà en train de marcher sur le haut d'une dune longeant et surplombant le Courant d Huchet et ses méandres de quelques mètres. Derrière cette rivière on remarque une autre dune qui  couvre la vue sur l'Océan Atlantique pourtant situé à quelques mètres à vol d'oiseau.

Notre balade continue, et nous croisons des arbres prenant parfois des formes étonnantes.

Nous arrivons rapidement à la limite de salure des eaux  et nous ne sommes plus qu'à quelques dizaines de mètres de notre arrivée . Nous pouvons observer au loin le Huchet qui serpente sur la plage de Moliets. Nous sommes désormais dans ses méandres qui serpentent en découpant la plage. Nous nous  étonnons de la différence de couleurs marquante entre l'eau de la mer et celle provenant du Huchet

Nous arrivons à l'embouchure.Et à l'océan Atlantique !

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Nous terminons cette matinée en nous retrouvant tous à la ferme auberge pour une assiette bien garnie

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Le Courant d'Huchet peut se faire aussi en barque, un autre moyen de découvrir de ce magnifique lieu.La batellerie a débuté dans les années 1920 et se poursuit encore actuellement. Elle permet la découverte du courant et de sa forêt galerie par un autre moyen que la randonnée pédestre. Il s'agit du principal mode de visite guidée de la réserve

Nous embarquons pour une  promenade en galupe (barque traditionnelle à fond plat) le long du bras d'eau reliant l'étang de Léon et l'océan Atlantique  qui nous permet de découvrir une succession de paysages entre marécages, tourbières et dunes, où nichent de nombreuses espèces animales insoupçonnées et protégées dont 200 espèces d'oiseaux, loutres, visons, hérons cendrés, cistudes (tortues) et quantité de poissons. En effet le courant en regorge et est devenu un lieu apprécié des pêcheurs: la nasse était utilisée par les pêcheurs pour la capture des anguilles.

Ainsi , les bateliers nous feront découvrir "l'amazonie landaise" particulièrement riche en flore avec  ses célébres cyprés chauves, ses arums ainsi que d'autres variétés... Elle constitue une réserve naturelle appréciée des botanistes.

Nous partons de l’embarcadère de l’étang de Léon, un des moins connus mais peut-être le plus esthétique des lacs landais. De forme circulaire, il est comme serti par les pins ; Le courant d’Huchet s’en échappe par l’ouest : un gros ruisseau dont le lit sinue dans un milieu naturel complexe mêlant la pineraie et le marais

 

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Et voilà que tout à coup, le charme opère. Nous voilà enveloppés d’une végétation luxuriante, zigzaguant entre les troncs d’arbre et nous baissant de temps à autres pour éviter les branches qui se penchent sur l’eau. Le calme s’installe…

Sur une dizaine de kilomètres, on s’enfonce dans une nature intacte au beau milieu de nulle part et ce dans un Silence absolu ; rien ne bouge sur les berges, sauf parfois l'envol d ' un martin-pêcheur...

On se surprend à écouter le silence, face au curieux paysage qui défile au rythme paisible des flots. Ici, un bout de bois fait penser à un crocodile et là, une tortue géante se dore sur une pierre… Simple illusion ?

Après le barrage, le courant devient plus "torrentiel" et sinueux et façonne son lit entre les dunes dans lequel son lit a tendance à s’enfoncer, évolution qui a justifié la mise en place de seuils.

Les berges du courant sont colonisées par une frange de feuillus (aulnes, saules, chênes) Cette végétation de feuillus bordant la rivière forme une forêt galerie, claire dans la partie amont (entre le barrage de la Nasse et le seuil des Allemands), plus dense dans la partie aval

Nous sommes au coeur de la réserve naturelle créée afn de protéger un biotope particulièrement riche, puisqu’il réunit la faune et la fore des milieux marins et terrestres. 

 Un instant zen, avec pour escorte aérienne les libellules qui nous accompagnent avec élégance et légèreté…

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Le courant d’Huchet a été popularisé dès 1905 par le journaliste Maurice Martin, qui inventa l’expression « Côte d’argent« . Ses articles retentissants attirèrent les premiers touristes, dont l’un des plus célèbres fut l’écrivain et poète Gabriele d’Annunzio. Autre habitué : François Mitterrand. L’ancien président de la République ne manquait jamais une balade estivale en galupe…

Les bateliers proposent des balades depuis 1908 ! Ils sont aujourd’hui une trentaine à faire découvrir cette richesse naturelle. La saison commence en avril et se termine en octobre avec des affluences impressionnantes, pendant la haute saison, en juillet et août

le courant d’Huchet est devenu réserve naturelle nationale en 1981.La réserve naturelle du courant d’Huchet a été créée pour protéger de nombreuses espèces d’oiseaux,  mais aussi toute une flore et une faune sauvage  (loutres, visons…) et bien sûr, plus accessibles, des libellules, comme les belles demoiselles aux ailes bleues

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Etang de Léon

La formation de l'étang de Léon est le résultat du blocage et de l'accumulation des eaux continentales provoqué par l'érection progressive du cordon dunaire, il y a 5000 ans.

L’étang de Léon présente des caractéristiques originales par rapport aux autres plans d'eau du littoral aquitain :

- il ne communique avec aucun autre plan d'eau,

- il a conservé un débouché direct sur l'océan : le courant d'Huchet.

Sa superficie actuelle est de 3,4 km2. Depuis le début du 19ème siècle, l'étang a perdu plus de la moitié de sa surface (envasement) Seule la partie ouest du plan d’eau  est incluse dans la réserve naturelle, soit une superficie d’environ 124 ha d’eau libre.

le courant d'Huchet
le courant d'Huchet
le courant d'Huchet

Le Tour du Courant d'Huchet nous a emmené dans une balade nature, au coeur des Landes et du lac de Léon pour une arrivée sur  l'Océan Atlantique ! Nature, pin et océan, faune et  flore, voici un beau mélange qu'offre ce joli itinéraire.

Une très belle balade. pleine de charme !!!

Et pour terminer cette journée et la saison  2018 / 2019 nous nous retrouvons autour de rafraîchissements très appréciés de tous !

Un grand merci à Nadine et Michel pour les photos qu'ils nous ont fait parvenir 

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog