Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

Image1

Aujourd’hui nous partons sur la rive gauche de la Garonne, en direction du Haut Médoc : une bonne heure de route pour se rendre à Saint Julien Beychevelle, départ de notre randonnée.
Une jolie  balade d’environ 15kms qui nous mènera au gré des vignes à la découverte de châteaux aux noms prestigieux.

Après être passés devant le Château Leoville Polyferré

  Image2

 

Pour passer du terroir de Léoville qui au début du XVIII siècle dépendait de la seigneurie de Lamarque ,aux châteaux de Léoville Poyférré ,Léoville Barton , et Léoville Las Cases , il aura fallou 150 ans, une révolution et quelques péripéties familiales

Il convient de retenir qu’Alexandre de Gasq ,puissant seigneur de Léoville et ami de Richelieu ,hérita par alliance du domaine que ses neveux purent maintenir en indivision jusqu’à la révolution

Un quart du domaine confisqué deviendra Léoville Barton et le reste s’arrachera dans un imbroglio hallucinant entre un marquis de Las Cases et sa sœur , la baronne de Poyferré , jusqu’à ce que 40 ans plus tard ,un redressement de partage ne remette un peu d’ordre

La dernière génération de la famille Cuvelier qui officie aux commandes s’est récemment donné les moyens de remettre ce beau terroir au rang de 2 eme cru(net)

 

Image4

 

nous nous dirigeons vers le très discret ChâteauTalbot ,très bien cachés derrière ses murs et hautes haies

Image3


Les hypothèses pour expliquer le nom de cette belle demeure ne manquent pas et le nom de ce château renvoie immanquablement au comte de Sherwsbury plus connu sous le nom du general Talbot, défait au siège de Rouen puis occis quelques années plus tard à la bataille de Castillon terme de la guerre de 100 ans Peu de choses permettent de s’y conformer « TALBOT » est n nom fréquent en Gascogne ; l’homophonie avec le général des troupes anglaises a sans doute favorisé cette interprétation

Au moment du classement de 1855,le château appartient à la famille d’Aux et se voit attribué le 4 eme rang C’est à la famille Cordier grande figure du négoce bordelais que l’on doit son état actuel(net)


Château Lagrange
Petite route et chemins de vignes nous conduisent  ensuite vers un petit bijou, le château Lagrange, son étang, ses cygnes et ses bambouseraies.

Image5

 

Il est difficile de faire remonter l’histoire du château au- delà du XVIII siècle, même si ses vignes s’étendent sur une formation caillouteuse où l’on compte un nombre impressionnant de crus classés

Son histoire connue démarre avec Jean Valerie Cabarrus, comte d’empire et ministre de Napoléon 1er en Espagne, qui ajoute à l’élégante demeure Louis XVI une tour d’inspiration toscane et agrandit le vignoble

En 1842, le comte Duchatel se trouve en possession d’un domaine de 300 ha ;c’est lui qui introduira le principe de drainage des vignes en Médoc en faisant enfouir des canalisations en terre cuite

Ce soin du vignoble lui permettra de prétendre au rang de 3 eme cru ; victime du gigantisme et de la crise ,le vignoble sera progressivement morcelé jusqu’en 1984 où le groupe japonais Suntory en fera l’acquisition(net)


Image6


Image73


  Ce moment de plénitude passé nous repartons à la découverte des marais de Beychevelle entre jalles et chenal du Milieu avec

un arrêt casse croûte au Port de Bouey


Image10

Nous  longeons les marais, sur un chemin assez humide ;

Image24

longue promenade champêtre jusqu'au 

Château Lanessan :Curieux style “neo-Tudor”('info net)

Image12

 

1310 - Grâce aux parchemins précieusement conservés, nous remontons avec certitude au 15 janvier 1310. Sous le règne d'Edouard, Roi d'Angleterre et Duc de Guyenne, la Dame Paironne la Montagne, veuve de Henry de Lanessan, vendit la propriété au Sieur de Blaignan.

1793 - le 17 mai. La famille Delbos devient propriétaire de ce cru prestigieux.

1878 - La construction
Le château de Lanessan est construit par André Delbos, dans un style néo-tudor représentatif de l’époque alors que les chais sont bâtis dans le style médocain traditionnel.


Image13


Le Musée du Cheval du Château Lanessan est réputé être un des plus beaux musées de France. André Delbos, passionné de chevaux, a fait édifier en 1880 un bâtiment, en forme de fer à cheval, à la fois fonctionnel et luxueux.Image15 

Les écuries du Musée du Cheval méritent le détour tant elles sont luxueuses. Elles comprennent notamment des mangeoires en marbre des Pyrénées, des boules en cuivre, un distributeur d’avoine relié aux réserves, des boxes réservés pour la mise bas, une ventilation mécanique. En décidant leur construction, André Delbos avait souhaité réaliser ce qu’il y avait de mieux pour les chevaux.(net)


La serre et la verrière
Image19

Image21

Image18

Nouveau départ avec traversée du grand chenal

Image22


Image23


et promenade parmi les vignes de châteaux prestigieux

Arrivée au Château Gruaud Larose et passage devant son joli parc

 

Image25
Vue sur le château Gruaud-Larose

Image27


Image30

le village de Beychevelle est en vue !  pas encore le restaurant !

  Image31

L'après midi débutera par le contournement du Château Saint Pierre

Image36

 

A l’entrée de Saint-Julien Beychevelle, une élégante bâtisse, dans la pure tradition médocaine, trône au milieu des vignes avec un feuilleté de styles hétéroclites 

 

Il faudra un siècle et demi pour que le château retrouve son nom et ses terres

En 1767 le baron Saint Pierre qui en fit l’acquisition lui donna son nom ;la coutume était courante à l’époque

Tout devient compliqué en 1832, les héritiers se partagent vignes ,château et chais Les terres des uns et des autres sont ensuite vendues plusieurs fois jusqu’en 1981 où Henri Martin figure du vignoble rachète une 1 ère moitié des vignes et récidive l’année suivante avec l’autre moitié(net)

 

Image37
Puis ce sera le Château Branaire-Ducru et les chais

Un petit arrêt 
l'histoire de châteaux Branaire s'enfonce dans le temps. 

Jusqu'a cette fin du XVIIIe siècle quand Jean-Baptiste Braneyre rachète une partie du domaine de Beychevelle.  

Vient la Révolution Puis en 1814, pendant la campagne de France, le véritable fondateur de Branaire meurt. 

1855, l'année d'une grande affaire. La grande affaire est moins l'Exposition internationale qui se tient à Paris, que la demande de Napoléon III faite aux Bordelais d'y envoyer les échantillons les plus remarquables de leur production vinicole. Cette invitation impériale a incité les notabilités locales à sélectionner et à classer leurs meilleurs crus. Les courtiers en vins ont été chargés de cette tâche. Ils l'ont accomplie avec talent puisque leur classement, à quelques évolutions près, est toujours reconnu. Il consacre Château Branaire dans l'aristocratie des Grands Crus.(info net)


Image38


Image40

 

 sortie du Château Branaire
Image45

Et voilà nous y sommes ! nous arrivons devant le splendide château de Beychevelle

Image47

 

situé de l’autre côté de la route
  le château Beychevelle :côté parc
Image49
les chais
Image52
 
Le château: façade donnant sur l’estuaire de la Gironde

Sous Henri III, Beychevelle fut le fief des Ducs d’Epernon. Le premier d’entre eux, Jean-Louis Nogaret de la Valette, grand Amiral de France, est à l’origine du nom du Domaine.


 Image50


Selon la légende, les navires passant devant don château devaient baisser leurs voiles en signe d’allégeance d’où le nom de Beychevelle : baisse-voile.

 

Edifié au XVIIème siècle, reconstruit par le Marquis de Brassier en 1757, le château a récemment été restauré dans sa splendeur originale.(net)

Image53
Notre visite terminée nous prenons la direction de l'estuaire et remontons vers Saint Julien en passant devant le Château Ducru Beaucaillou

Image57
 

Le Château Ducru-Beaucaillou est ainsi nommé à cause des beaux (et gros) cailloux caractéristiques de son terroir viticole unique.

 

Perché sur un site de terroir exceptionnel donnant une vue imprenable sur l’estuaire de la Gironde, posé au milieu d’un parc centenaire, Ducru-Beaucaillou est un château majestueux, de style victorien.(net)


 Image58

 

La propriété fut vendue en 1795 à Bertrand Ducru qui ajouta son nom à celui du château qui devint dès lors "Ducru-Beaucaillou".

 

Ducru confia à l’architecte parisien Paul Abadie la rénovation de la demeure. Celui-ci la transforma en une "chartreuse" de style Directoire ajoutant un étage et une élégante façade.

 

C’est Nathaniel Johnston ,négociant bordelais célèbre qui l’ornera de deux tours carrés encadrant le logis principal après son mariage avec une princesse grecque ; il sera racheté en 1941 par la famille Borie qui l’habite aujourd’hui

 

C’est sur ses vignes qu’en 1885 un certain David ,régisseur du château, voulant lutter contre les voleurs de raisins ,fabriqua une décoction à base de sulfate de cuivre pour en enduire les pieds convoités

Le mildiou ,maladie nouvelle à l’époque ,faisait rage ;les pieds traités s’en trouvèrent bien portants

De cette observation naquit la célèbre » bouillie bordelaise «(info net)

Image64

 

Fini les vignes nous rejoignons la départementale menant au village de St Julien; encore quelques châteaux 

Château Leoville Barton

Image66

 

Château Léoville Barton et château Langoa Barton

Séparés l’un de l’autre par la départementale ,ce 2 et 3 cru classé appartiennent à la même famille depuis avant ce fameux classement,chose rare

C’est Thomas Barton qui ayant quitté son Irlande natale posera les bases de cette dynastie en fondant une maison de négoce à Bordeaux

L’anecdote veut que son fils ,mis en prison à la révolution ,se soit enfui de la géole du Fort du Hâ en emportant la clef de la guillotine , et, continuant à commercer avec la France ,fit l’acquisition de Langoa en 1821

En 1826,contacté par le marquis de Las Cases ,dont les terres avaient été confisquées, pour acheter une partie des vignes de Léoville avec promesse de rachat, Hugh Barton en fit l’acquisition

Le marquis ne put tenir ses engagements et le nom de Barton fut ainsi rattaché à celui de Léoville(net)

 

Le château Langoa
Image67

Elégante demeure construite en 1758, ce château est l’archétype du style bordelais du XVIIIème siècle.Son architecture et ses proportions harmonieuses séduisirent Hugh Barton qui en fit l’acquisition en 1821.(net)


Château Leoville Las CasesImage69

Image71

puis nous apercevons la flèche de l'église de St Julien !
Image72
Diaporama



Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog