Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

A la rencontre  des châteaux de "Pessac Léognan" ,du domaine de Caudalie et des arts ...

 

Image1b.jpg

Château Carbonnieux

 

Le passé viticole du château et de son vignoble remonte au XIIIe siècle, à cette époque, les moines Bénédictins de l'abbaye Sainte-Croix de Bordeaux tiraient un revenu de cette exploitation en produisant du vin. 

De 1519 à 1740, la famille Ferron devient propriétaire du château Carbonnieux, famille notable de Bordeaux qui contribuera bénéfiquement au développement du vignoble et au négoce des vins. Ruinés les Ferron devront recéder la propriété aux moines de Sainte Croix. Ceux-ci remettent l'exploitation en état, augmentent sa superficie à 160 hectares, et diffusent le vin à travers le monde

Les Bénédictins vendaient également leurs vins aux Amériques, et Thomas Jefferson, futur troisième président des États-Unis et fin gastronome, fit une tournée en France et choisit de visiter Carbonnieux en 17873.(net)

 

Image2

 

Image3

 

À la Révolution française, les moines furent saisis de leurs biens et en 1791, Elie Bouchereau, président trésorier de France à Bordeaux, se porta acquéreur de la propriété. La famille Bouchereau restera 87 ans à Carbonnieux et réunira une collection unique de 1242 plants de vigne

Plusieurs autres propriétaires se succédèrent ensuite, jusqu'en 1956 où la famille Perrin acheta le domaine. Après de nombreux travaux de replantation dans les vignes, de reconstruction dans les chais, d'investissement dans le matériel, le château Carbonnieux est à son apogée et le vin classé en blanc et en rouge depuis 1959, est distribué dans le monde entier.

Image4

 

Image5

 

Image6

  Le château Carbonnieux produit environ 1 950 hl de vin blanc (soit 260 000 bouteilles) et 2 250 hl de vin rouge (soit 300 000 bouteilles) en appellation pessac-léognan.

Les vendanges qui débutent exceptionnellement tôt, sont réalisées de façon manuelle et durent environ 5 à 7 semaines avec des équipes saisonnières pouvant atteindre 120 personnes.(net)

Image6c.jpg

Château La Louvière


Le site de La Louvière fait l'admiration des visiteurs.

Tombé par alliance dans l'escarcelle des seigneurs de Roquetaillade, la Louvière devint en 1618 propriete d'Armand de GASCQ,abbé commanditaire de l'abbaye de Ste Ferme ,qui le légua aux moines chartreux La grande rigueur de cet ordre religieux et une gestion des plus méticuleuses vinrent rapidement à bout de la plupart des problèmes rencontrés jusqu’alors. La Louvière revivait enfin !Bénéficiant en ce début du XVIIe siècle d’une conjoncture particulièrement favorable au développement de l’activité viticole, nos religieux apportèrent une attention toute particulière au vignoble. Chaque année, plusieurs dizaines de barriques de vin rouge de La Louvière étaient ainsi embarquées sur des navires en direction de l’Angleterre ; les blancs partaient vers le Nord de l’Europe. Au XVIIIe siècle, les vins produits par les Chartreux étaient parmi « les plus excellents qu’on puisse boire dans tout le royaume » (net)

 

Image7

 

Image8

 

  L'affaire dura jusqu'à la Révolution et le  4 mars 1791 les Mareilhac alors à la tête d’une des maisons de négoce les plus prospères de Bordeauxen firent l'acquisition pour la somme de 228 000 livres L'un d'entre eux était maire de Bordeaux La chronique attribue les plans de la reconstruction du château à Victor Louis qui réalisa le grand théâtre  à la même époque  La vieille maison et ses vestiges moyenâgeux laissèrent la place à une belle bâtisse dans le plus pur style néo-classique. Pour la décoration intérieure, il sollicita un de ses amis, François-Louis Lonsing, peintre d’origine flamande de grand talent. Celui-ci réalisa les grisailles et les plafonds du salon rotonde sur le thème des amours Psyché. Mais victime d’un empoisonnement dû au maniement de pigments toxiques, cet artiste ne put achever ses travaux et mourut à La Louvière au printemps 1799.(net)

Image9

 

Image10

  Les descendants de ce maire avisé occupèrent la belle demeure jusqu'en 1911 , pour la céder à un autre maire celui de Léognan  Victime de l’absentéisme de ses propriétaires, la Louvière joua par la suite,les belles endormies pendant plus de quinze ans. En 1965 André Lurton viticulteur originaire de Grézillac tomba sous les charmes de La Louvière et s’en rendit acquéreur. et il en fit un des fleurons de ses propriétés

Image11b

 

Image12

 

Image13

  La nouvelle demeure fit l’admiration de tous. En 1946, le site fut inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques et fut classé en 1991.

Image14

 

Le Château Haut-Bailly se trouve sur une des croupes les plus élevées de la rive gauche de la Garonne et possède un vignoble de 30 ha d’un seul tenant. Le vignoble est établi sur la partie la plus élevée de la commune de Léognan (48 mètres au-dessus du niveau de la mer)

 

Image15

 

En 1872, Alcide Bellot des Minières,fils d'un magistrat de La Réole,  rachète la propriété et y fait bâtir le château actuel. Après avoir fait fortune de son talent d’ingénieur aux États-Unis, Alcide, entrepreneur exceptionnel, se lance  dans l’aventure viticole. Son énergie et son enthousiasme, alliés à une précision rigoureuse du détail scientifique lui permettent de porter en quelques années les prix des vins de Haut-Bailly au niveau de ceux des Premiers Crus Classés  ce qui perdurera jusqu’en 1940… Ses nombreux apports scientifiques en font un personnage de légende et lui valent le surnom de «Roi des Vignerons». 

Après  une période d’instabilité, l’année 1955 constitue un nouveau point de départ pour le Château Haut-Bailly avec l’acquisition de la propriété par Daniel Sanders, négociant en vins d’origine belge installé à Barsac (Gironde). Son arrivée marque la renaissance de la propriété.(net)

Image16

Le château Smith Haut-Lafitte,


est un domaine viticole de 67 ha, situé à Martillac en Gironde

Dès 1365, la maison noble du Bosq avait choisi ce terroir pour exploiter un vignoble. Puis au XVIIIème siècle l'Ecossais George Smith acheta le domaine, lui accola son nom, bâtit la Chartreuse et exporta vers l'Angleterre sur ses vaisseaux, les barriques déjà renommées.

 

En 1842, M. Duffour-Dubergier, maire de Bordeaux mais aussi viticulteur passionné, hérita de sa mère le château Smith Haut Lafitte et en fit un Grand Cru.

 

Au début du siècle la Maison Louis Eschenauer se rendit compte de l'exceptionnelle qualité de ce vin et en assura la diffusion, pour finir en 1958 par acheter la propriété. Depuis cette époque, d'importants investissements ont été effectués, notamment la construction d'un superbe chai souterrain qui permet d'élever en même temps plus de 1 000 barriques.(net)

 

Image17

 

Image18

  Le domaine des Sources de Caudalie,

 

Hôtel classé 5 étoiles, est situé au cœur des terres du Château Smith Haut Lafitte, où le vignoble du Grand Cru classé des Graves y est à perte de vue. Ce Spa est un endroit magique, un savant mélange de matériaux nobles alliant la pierre et le bois Le tout fondu dans le paysage enchanteur des vignes.

Image19

 

Image20

Le premier Spa Vinothérapie est abrité au cœur des Sources de Caudalie dans un environnement d’une rare beauté  Un programme de soins exclusifs y est prodigué. 

 

Image21

Barry FLANAGAN, « HOSPITALITY »

Le Lièvre du sculpteur gallois est devenu l'icône sympathique qui veille sur les vieilles vignes de Cabernet Franc du Château. La légende dit que les vrais lièvres viennent danser à ses pieds les nuits de pleine lune.

 

Barry FLANAGAN : sculpteur britannique célèbre entre autres pour ses sculptures de lièvres en bronze, signatures de l'artiste, représentant une figure universelle tantôt burlesque, tantôt mélancolique, rendant hommage à la fois à l'histoire de la sculpture, à la danse et au vin puisque dans l'antiquité le lièvre était très souvent associé à Bacchus.(net)

Image22

 

Image23

  Image23b

TOMEK, « LA FEMME DU VIGNERON » et « LE CABARETIER »

Ces deux sculptures de bronze, mises en relief de deux gravures du 17ème siècle, ne sont pas dans la « manière » habituelle de Tomek, qui s'acquitte avec un talent très réel de ces commandes de Daniel et Florence Cathiard à la manière des artistes italiens de la Renaissance.

 

TOMEK : sculpteur franco-italien ayant étudié la peinture, le graphisme, la céramique et l'architecture et enseigné à l'Institut d'Arts Visuels d'Orléans.(net)

 

Image24b.jpg

Nathalie DECOSTER, « L'HOMME FACE AU TEMPS »

Plusieurs sculptures de Nathalie, grande amie de la famille Cathiard, débordante d'une belle énergie, embellissent les jardins des Sources de Caudalie et du Spa de Vinothérapie Caudalie.

 

Nathalie DECOSTER : sculpteur français tournée vers les personnages en bronze et en matériaux de récupération faisant référence au temps. Elle renvoie à une vision féminine et stoïcienne du temps et de nos fragiles histoires humaines.(net)

Image24

 

Image25b.jpg

Jean François BRIANT, « CONFESSION DE VIGNE »

Cette feuille de vigne aux dimensions exceptionnelles mérite le détour. Ses deux faces, l'une en laiton travaillé, l'autre en fer oxydé, rivalisent de beauté.

 

Jean François BRIANT : sculpteur et auteur français très connu en Scandinavie, où ses interprétations de feuilles géantes rendent un bel écho à la nature omniprésente(net)

Image25

Jim DINE, « VENUS BORDEAUX »

Cette immense Vénus qui surplombe les vignes a été totalement « retravaillée » par l'artiste après le 11 septembre 2001. Patinée, presque lacérée par endroits, elle jaillit du chaos comme un défi à la cruauté des hommes, un geste artistique fort qui fait vibrer l'émotion en chacun de nous.

 

Jim DINE : célèbre artiste peintre, sculpteur et graveur des États-Unis, grand représentant du pop art américain et pionnier des « Happenings » à la fin des années 1950.(info net)

Image26

 

Château Smith Haut Lafitte


En 1990, Daniel CATHIARD tombe à son tour amoureux du vignoble et s'inscrit dans la prestigieuse lignée des propriétaires avec la ferme intention de continuer à valoriser ce noble cru : sa recherche permanente de l'excellence le conduit à manier harmonieusement les techniques les plus modernes de vinification avec les méthodes traditionnelles : sols vivants, compost organique, retour aux petites cuves en chêne, élevage sur lies en barriques...

 

Daniel Cathiard est connu comme ancien champion de ski, puisqu'il était dans l'équipe de France

en 1970, Daniel se retrouve à la tête d'une petite entreprise familiale de supermarchés. En 20 ans, il en fait la dixième affaire française de distribution, avec 15 hypermarchés et 300 supermarchés.

il lance et développe une chaîne de magasins de sport -GO SPORT

En 1990, Daniel et Florence vendent toutes leurs affaires pour racheter le Château Smith Haut Lafitte. Après deux ans de travaux gigantesques, tant dans les bâtiments d'exploitation que dans la chartreuse du XVIIIème siècle construite à l'origine par George Smith et décident de s'y installer pour se consacrer entièrement à leur nouvelle passion : l'élevage des grands vins blancs et rouges de caractère.

Leurs deux filles ont crée leurs propres entreprises, avec leur époux respectifs :

- L'ainée,  dirige  les Laboratoires Caudalie, soins de beauté à base de polyphénols issus des pépins de raisins distribués dans plus de 20 pays. 

- La cadette, est  à la tête des deux complexes de charme « Les Sources de Caudalie » et « Les Etangs de Corot »(net)

 

Image27

Le Château Smith Haut Lafitte vient d'acquérir les 11,6 hectares mitoyens  de son voisin le Château le Thil Comte Clary. 

Ce faisant, il reconstitue le grand vignoble historique, qui, voici presque deux siècles, reliait Lodi Duffour Dubergier, Maire de Bordeaux et Président de la Chambre de Commerce,  propriétaire du Château Smith Haut Lafitte dès 1842, à son neveu Georges Duffour de Raymond, propriétaire du Château le Thil resté dans la même famille jusqu'à ce jour.

Château le Thil

  Chartreuse du XVIII, le Thil a appartenu à divers négociants bordelais. 

Pour recevoir les membres de sa famille dispersée en Europe, Jeanne CLARY (1853-1922) rénova avec beaucoup d'attention et de goût, le Château Le Thild, dont la décoration intérieure est un fleuron du second empire.(net)

 

Image28

Les jardins et les parcs, conçus par l'architecte paysagiste Louis-Ferdinand Fischer, auteur du Jardin Public de Bordeaux, sont eux aussi connectés au Château Smith Haut Lafitte par « L'Allée Royale » qui permettait aux mélomanes de l'époque de se retrouver pour des concerts champêtres au lieu-dit du Chapeau de Paille.

 

Image29

 

Château Bouscaut


Le château Bouscaut, est un domaine viticole situé à Cadaujac en Gironde.   

La famille Chabanneaux achète la propriété à la fin du 19è siècle: le nom de Bouscaut (d'après le lieu-dit) apparaît sous leur égide vers 1881 En 1925 Victor Place et le Comte de Rivaud deviennent propriétaires et entreprennent de redonner du lustre à l'ensemble avec drainage du vignoble, surélévation de la maison, adjonction d'une tour et rénovation des chais dans les années vingt. Un nouveau plan du parc est dessiné en 1920.

Un cheval du nom de Château Bouscaut gagne en 1930 un grand prix de Maison Lafitte. Un grand prix se court encore aujourd'hui sous le nom de Château Bouscaut.(net)

Image30

 

Image31

 

En 1961, un incendie détruit entièrement le château : les chais sont épargnés. Le propriétaire, Robert Place, préside à sa reconstruction l cède la propriété en 1968 à un groupe d’investisseurs de New-York qui confient la gestion du vignoble aux régisseurs de Haut-Brion.

  Finalement, Bouscaut est acquis en 1979 par Lucien Lurton. Viticulteur bien connu du bordelais et déjà propriétaire d'une dizaine d’autres crus dans diverses appellations (Château Brane-Cantenac)

Image32

  Aujourd'hui, la 4ème génération est aux commandes avec Sophie Lurton En bientôt 30 ans, la famille Lurton a effectué maints aménagements dans les chais replantation du vignoble, rachat de la propriété de Lamothe-Bouscaut voisine , rénovation des bâtiments d'habitation...

En 2011 un nouveau chai à barriques de 300m2 dont les murs extérieurs sont couverts de douelles de barriques est sorti de terre tandis que l'ensemble des installations était rénové

Image33

 

Image34

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog