Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

 

 

 

 

Saint-André-de-Cubzac

 

En partie établie sur un coteau dominant la Dordogne, Saint-André-de-Cubzac est une commune viticole marquée depuis le Moyen Âge par son emplacement de carrefour commercial. Par ailleurs, elle abrite l’un des plus importants châteaux classiques de la région.

 

À la suite de la désertion du château des Quatre Fils Aymon à Cubzac-les-Ponts, au XVe siècle, les seigneurs de la châtellenie se fixent définitivement à Saint-André-de-Cubzac. Au XVIe siècle, au moins deux châteaux y sont d’ailleurs signalés. Il s’agit de l’actuel manoir de Robillard, toujours visible ainsi que le château construit à l’emplacement de l’actuel château "royal" du Bouilh, détruit à la fin du XVIIIe siècle.

 

Quant au XVIIIe siècle, il est marqué par un chantier très important. En effet, le dernier seigneur de la région, le marquis de La Tour du Pin, décide d’édifier un château digne de recevoir le roi, le château du Bouilh. Son grandiose projet confié à l’architecte Victor Louis, quoique resté inachevé, laisse à la ville un "palais" néo-classique remarquable par son ampleur et son architecture.

 

Par ailleurs, la ville devenue dès le XIIIe siècle un carrefour commercial d’importance, lui assurant un développement considérable, continue son expansion au XIXe siècle. Elle est également dotée d’un port, qui figure longtemps parmi les deux plus importants pour la pêche à l’esturgeon de l’estuaire. 

 

 

Port de Plagne

 Image1.jpg

Autrefois un des deux plus importants ports de pêche d’esturgeon de la Gironde, le port de Plagne (Saint-André-de-Cubzac), sur la Dordogne compte aujourd’hui un port de plaisance, une halte nautique et un club nautique.

 

Le phare du port de Plagne se trouve à proximité de Saint-André-de-Cubzac.

 

C'est le plus ancien feu de rive de Gironde encore en service. Monté à Plagne les 14 et 15 mai 1877, il s'allume tous les soirs depuis le 15 juin 1877.

 

Image2

 

Fonctionnant au pétrole jusqu'en 1963 (la poulie servant à hisser le fanal existe encore au sommet), il est électrique depuis 1964.

Image3

Encore quelques coteaux à monter et à descendre.

Image6

 

et nous voilà arrivés au pied du ...

Château du Bouilh

Image4

Chef-d’œuvre du néo-classicisme en Gironde, réalisation de Victor Louis, le château du Bouilh à Saint-André-de-Cubzac est le fruit d’un très ambitieux projet architectural malheureusement resté inachevé. 

 

En effet, à la fin du XVIIIe siècle, c’est Jean-Frédéric de La Tour du Pin Gouvernet, baron de Cubzac, gouverneur des provinces d’Aunis ainsi que du Poitou et lieutenant général du roi, qui envisage une reconstruction. Proche du souverain, il prend la décision d’élever sur ses terres un château digne d’accueillir Sa Majesté.

 

En 1786, il s’adresse à l’architecte Victor Louis, qui lui propose un plan ambitieux, à la hauteur de l’enjeu. Les travaux commencent avec diligence, mais en 1789, le marquis est appelé comme député aux États Généraux puis nommé ministre de la guerre par le roi. La construction du château en est interrompue. En 1794, La Tour du Pin est confronté à la reine lors du procès royal, puis arrêté et condamné à mort. Il est guillotiné le 28 avril 1794.

 

Le projet initial prévoit de très longs bâtiments de communs en demi-ovale, derrière un château composé de deux corps de logis réunis par une galerie à colonnade ouverte suivant une large courbe. L’interruption prématurée des travaux ne permet que la construction des communs et celle du logis ouest.

 

L’ensemble présente cependant, à travers son plan et son élévation, beaucoup de noblesse  Cette remarquable architecture n’est pas sans rappeler le Grand théâtre de Bordeaux, œuvre de Victor Louis.

 

En outre, dans la cour entre les communs et le château, s’élève deux édifices intéressants. Il s’agit d’un pigeonnier du XVIe siècle et d’un étonnant château d’eau rectangulaire, situé en bordure d’une terrasse.

 

Image7

Image9

  Nous continuons à marcher  à travers les vignes avec  toujours un regard sur le fleuve...

Image8

puis direction le Château Baron de la Vignolle

Image11

  Nous contournons ce château i

Image12

et nous nous dirigeons vers les Moulins de Montalon

Image14

En hauteur nous avons une jolie vue sur la Dordogne

Image13

 

Image17

Moulin de Montalon

Situés sur la colline de Montalon, point culminant de saint-André-de-Cubzac, d’anciens moulins à vent dominent encore le paysage.

 

ils sont signalés à la fin du XVIIIe siècle sur la carte de Belleyme. Le cadastre de 1845 en recense une dizaine. Cinq subsistent aujourd’hui, témoins de cette intense activité.

 

Typiques d’Aquitaine, les moulins-tours sont constitués d’un fût cylindrique élancé, en pierres et moellons. Ils sont établis sur une motte artificielle formant une terrasse qui donne accès aux ailes.

Image18

 

... et le 45ème parallèle.

Au pied du moulin de Montalon, une stèle indique le passage du 45e degré latitude Nord, soit à égale distance entre le pôle Nord et l’Équateur. Aussi l’un des moulins de Montalon a-t-il été transformé en petit observatoire.

 

Image20

 

de là , un sentier nous mène jusqu'au...

Château Robillard

Image21

Le château Robillard, situé au cœur de la ville de saint-André-de-Cubzac, est un ancien manoir noble caractéristique de l’architecture des années 1500.

 

La château est construit à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle par la famille Robillard, dont un des membres est conseiller au parlement de Guyenne.

 

Le bâtiment primitif est composé d’un corps de logis rectangulaire à deux étages contre lequel est appuyée une tour octogonale hors-œuvre, au milieu de la façade. Elle sert d’entrée au château

Image23

L’édifice est agrandi au XVIIe siècle par deux courtes ailes à un étage.

 

De plus, un certain décor est apporté à la façade principale, puisqu’un cadran solaire, datant de 1640, lui est ajouté. Il est entouré de carreaux de terre cuite polychrome.

Image22.jpg

 

Propriété de la commune, ce manoir est entouré d’un parc avec théâtre de verdure où se déroulent des manifestations culturelles. Par ailleurs, près de son entrée, s’élève un platane âgé de plus de trois siècles, classé à l’inventaire des sites naturels en 1936.

Après quoi nous traversons Saint André pour rejoindre le petit port

Image24

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog