Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Brigitte et Bernard

 

Aujourd'hui nous nous rendons à Saint Palais pour notre sortie annuelle clôturant la saison 2011 2012 Cette journée bien orchestrée par Yvette Maryse et Jean-pierre fut très agréable malgré un temps incertain lors du départ et quelques gouttes pendant l'apéritif au demeurant fort copieux !

Une journée placée sous le signe de l'amitié et de la bonne humeur !

Saint Palais

Station balnéaire ayant pris son essor à la fin du XIXe siècle, Saint-Palais-sur-Mer est une commune résidentielle de la périphérie de Royan. Située à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, face à l'océan Atlantique, elle conserve de nombreux témoignages de l'architecture balnéaire de la « Belle Époque »  en particulier à l’ouest de la conche dans la partie boisée dominant les rochers du Pont du Diable

Son centre-ville, constitué d'immeubles modernes, se structure autour d'une place centrale, bordée de boutiques et de restaurants, et d'un parc de 16 hectares agrémenté d'un lac artificiel et d'infrastructures de loisirs.(info net)

 

sp0.png

 

sp34

 

sp33

 

La station balnéaire naît en effet à la fin du 19ème siècle et la construction du tramway à vapeur reliant St-Georges à la Grande Côte contribue largement à son essor. Ce n’est qu’en 1920 que la station balnéaire prend le nom de SAINT-PALAIS-sur-MER.


Au restaurant près de la plage centrale avec une Yvette très en verve !

sp31


sp61.png

 

Le littoral accueille cinq plages, de tailles variées, reliées entre-elles par un sentier de promenade aménagé (« Sentier des Douaniers ») d'où peuvent être observées des formations rocheuses pittoresques, tel le Pont du Diable ou le Puits de l'Auture (net)

 

sp

 

Les Rochers Légendaires

 

A St Palais, ce sont les rochers qui nous racontent des légendes !, inspirées sans doute de leurs formes curieuses et de ce qu'elles évoquent:( le Pont du Diable et La Roche aux Moine sur la Plage du Platin, le Puits de l'Auture entre le Concié et La Grande Côte.)

Au Platin, les Rochers des Pierrières ont eu un rôle réel dans l'histoire de St palais en servant de carrière, notamment à la fin du XVIème siècle pour la construction du majestueux Phare de Cordouan en plein océan.(net)

 

Le Sentier des Douaniers

Les naufrages sont fréquents à Saint-Palais et dans l’embouchure de la Gironde dès le XVIe siècle. Les naufrageurs sévissent incontestablement sur nos côtes ; ils allument des feux tout le long de la côte ou agitent des lanternes afin que les bateaux confondent avec le fanal du phare de Cordouan. Les navires ainsi trompés s’échouent sur les bancs de sable ou sur la côte et les naufrageurs peuvent ainsi les piller. Pour palier ce problème, Colbert met en place en 1681 les milices gardes-côtes, qui seront ensuite remplacées par les douaniers. Ces derniers surveillent le littoral, de la Pointe de Terre-Nègre à la conche de Saint-Palais et empruntent pour cela le Chemin des Douaniers.

 

 Le fil conducteur des promenades en bord de mer à Saint-Palais est le sentier des Douaniers qui longe la mer par les corniches et les plages. ( reliant les plages entre elles, de Nauzan au Centre Ville, du Bureau des Douanes au Platin et jusqu'à la Grande Côte.) (net)

 

sp38

 

sp39

 

sp42

 

il se prolonge par le sentier des Pierrières qui rejoint les célèbres rochers du Pont du Diable et la plage du Platin. Il se poursuit jusqu’à la plage de la Grande-Côte avec un passage au puits de l’Auture, autre curiosité naturelle.

ce sentier permet une vue dominante sur des rochers aux formes sculptées par l’érosion marine.

Sur la droite du sentier, face à ces rochers, on remarquera les vestiges d'une batterie dont l'historique nous

est expliqué par un panneau d'information:

 

sp41

 

"Cet épaulement qui dessine un rectangle avec sa gorge d’entrée, est le vestige d’une redoute érigée pendant la guerre de sept ans (1756-1763) pour empêcher un débarquement anglais dans la conche.

Le sentier débouche devant le Bureau des Douanes, solide bâtiment qui domine la mer et qui est à l'origine du nom donné à la plage au 19ème siècle, le Bureau-les-bains.

Le bureau des douanes et le chemin des douaniers

En 1729, les Fermiers Généraux font construire un bureau près de la pointe rocheuse du sud-ouest de la conche de Saint-Palais pour loger leur commis mais aussi en raison du développement de la contrebande et des naufrageurs. Cette maison sert également d’amer pour les navires.

 

En 1792, le Bureau des Fermes devient Bureau des Douanes.  ; il conserve son nom de « bureau » jusqu’en 1918 où il prend l’appellation défi nitive de Caserne des Douanes. La commune de Saint-Palais s’est appelée « Bureau-les-Bains » jusqu’en 1918 suite à la présence du Bureau des Douanes.

 

Au début du XVIe siècle, l’économie est prospère et s’accompagne d’un trafic maritime intense à l’embouchure de la Gironde.

 La conche de Saint-Palais, accessible à de gros navires, attire les convoitises de nombreux pirates. Ces derniers, anglais, espagnols et surtout basques pillent les navires marchands et les paroisses côtières mal armées.(net)

 

 

sp59

L'allée de chênes verts

 Ensuite, on pénètre dans une allée sous une voûte de chênes verts courbés par les vents marins à tel point qu’il faut baisser la tête pour ne pas les heurter. Des étais ont d'ailleurs été mis en place pour supporter leurs troncs.

 Les vues sur la mer et l'estuaire à travers les arbres sont marquées par le contraste entre l'ombre de l'allée et l'éclat de l'océan sous le soleil.(net)

 

sp43

 

sp44

La villa Minerve

 Cette allée se termine devant la villa Minerve.

 Cette villa blanche construite directement sur les rochers dominant la mer fait partie du patrimoine des images de Saint-Palais. On la voit de très loin, depuis la mer comme depuis les corniches entre Vaux et Saint-Palais.

 Puis, juste après la villa Minerve qu'on laisse sur la gauche, une petite passerelle permet de franchir une profonde anfractuosité dans laquelle s’engouffre la mer à marée haute.

 

sp45

 

sp46

 

sp47

 

 Après une légère montée pour retrouver la corniche, on découvre les rochers qui avancent dans la mer avec la Roche aux Moines et le fameux Pont du Diable.

 

sp48

 

sp50

 

sp49

 

sp52

 

Le Pont du Diable

 Sur ces rochers découpés par l’érosion marine, on est surpris de voir certaines parties rectilignes manifestement taillées par la main de l’homme.

 Il s’agit effectivement des nombreux fronts de taille exploités pour extraire des pierres qui seront utilisées pour la construction du phare de Cordouan, juste en face.(net)

 Un panneau d’information placé un peu plus loin sur le chemin qui longe la plage du Platin nous rappelle cette exploitation:

 

sp27

 

"Le Pont du Diable se situe sur le massif rocheux des Pierrières. Environ 300 pierres de taille en ont été extraites à la fin du 16ème siècle pour la construction du phare de Cordouan situé au milieu de l'estuaire de la Gironde.

  On peut encore distinguer de nombreux fronts de taille tant sur la péninsule du Pont du Diable que sur la côte avoisinante."

 

Ce même panneau nous conte la légende du Pont du Diable:

sp4

 

"On dit qu'une nuit d'affreuse tempête, sa barque s'étant brisée sur les récifs, un pauvre pêcheur en grand danger de se noyer, invoquait vainement tous les Saints. Soudain, à la lueur d'un éclair, le diable lui apparût:

- je te sauverai, lui dit Satan, si tu consens à m'appartenir.

- soit, répondit le pêcheur.

- relève-toi, lui dit le diable, le vent va se calmer, marche droit devant toi et tu pourras regagner la terre ferme. Tu franchiras la passe sur l'arche de pierre que je vais bâtir devant toi.

Et l'arche salvatrice serait le Pont du Diable."

 

La présence des carrelets construits sur cette plateforme apporte la note typique du littoral charentais.

Il permet des promenades tranquilles, en offrant un panorama unique sur la côte et sur le plus grand estuaire d'Europe. (net)sp3

 

Promenade en bord de mer du Pont du Diable à la Grande Côte

Cette promenade prolonge la promenade du sentier des Pierrières qui va de la plage de Saint-Palais aux rochers du Pont du Diable.

La plage du Platin

La plage du Platin est une conche plus longue mais moins profonde que celles de Saint-Palais et de Nauzan. On retrouve les promontoires rocheux des deux côtés. Sur la gauche, les célèbres rochers du Pont du Diable et sur la droite, la corniche rocheuse avec en arrière-plan, le phare de Terre-Nègre.

 

sp1

 

sp2

 

Après le Pont du Diable, la promenade domine la plage du Platin. C'est une grande plage avec une belle courbe harmonieuse dominée par le phare de Terre-Nègre.

En arrière-plan de la Chapelle, on voit le phare de Terre-Nègre, situé à une centaine de mètres.

 

Le phare de Terre-Nègre

 

Le phare de Terre-Nègre est construit sur la pointe du même nom, la pointe de Terre-Nègre. Il existait une tour à cet endroit depuis 1772.(net)

sp58.png

 

De la plage du Platin à la plage du Concié

Cette partie de la promenade suit un sentier sur une corniche rocheuse qui se termine à la petite plage du Concié

La promenade piétonne qui domine la plage, offre de superbes vues sur la courbe harmonieuse constituée par la plage et la corniche du côté du phare de Terre-Nègre et de la Chapelle des Aviateurs. A marée basse, les rochers à fleur d’eau, recouverts en partie d’algues, soulignent le dessin de la plage. La promenade est aussi très fréquentée les jours de tempête. Le spectacle des vagues qui se forment et se brisent est fascinant.

 

sp9

.

La conche du Concié sp16

 

La plage du Concié est la plus petite des cinq plages de Saint-Palais.C'est la dernière plage, la dernière conche avant l'immense plage de la Grande Côte

 Elle tire son originalité des carrelets construits sur les deux corniches qui la bordent.

 En effet, à la plage du Concié débute le paysage si typique des carrelets.(net)

 

La promenade des carrelets

sp11

 

Cette promenade en corniche qui part de la plage du Concié pourrait s'appeler "la promenade des carrelets".

 On a là en effet un ensemble unique sur la côte de carrelets "modernes".

 Les carrelets ont en effet été durement endommagés et même détruits par la tempête de décembre 1999.

 Ils ont été reconstruits suivant des règles précises. On n'est plus ici devant des cabanes bricolées. Ils ont perdu leur utilité "alimentaire".

 

sp10

 

Saint-Palais-sur-Mer, le puits de l'Auture


sp17

 

Le Puits de l'Auture

 En continuant, on arrive au Puits de L’Auture, curiosité naturelle bien connue dans la région.

 Le puits de L'Auture apparaît comme un large trou dans la roche qui communique avec la mer sous un pont rocheux.

 Le bruit des vagues qui jaillissent hors du gouffre est impressionnant en période de forte marée ou de tempête.

 Le Puits de l'Auture a évidemment sa légende, on dit que les gens y attiraient les loups qui s'y noyaient.(net)

 

sp18

 

Vers la Grande Côte

Après le Puits de L'Auture, le sentier rejoint la route qui va du centre de Saint-Palais à la Grande-Côte.

Sur ces quelques centaines de mètres qui nous séparent de la plateforme rocheuse de la Grande Côte, on profite à plein de la vue sur l'océan et sur le phare de Cordouan. C'est la promenade face au large.

 

Sur la plateforme rocheuse de la Grande-Côte, le point de vue est unique avec de gauche à droite, l’estuaire de la Gironde, la Pointe de Grave, le Phare de Cordouan, (net)

 

sp23

 

sp25

 

sp26

Retour vers le parking où nous attend le punch préparé par Paul et une multitude de petits fours, cakes ...réalisés par les randonneurs La pluie n'atteint pas notre moral !!!

sp29

 

Les Carrelets

Les Carrelets, Liens entre Terre et Mer

Un carrelet est une cabane de pêcheurs, les pieds dans l’eau, construite en bois sur pilotis et reliée à la falaise par un ponton.

Le grand filet carré, suspendu à un mât, est descendu et remonté à l’aide d’un treuil avec contrepoids.

On trouve les carrelets le long de l’estuaire de la Gironde et sur le littoral charentais.

 

sp6

 

Ils sont très bien représentés sur la commune de Saint-Palais-sur-mer. On pourra s’en rendre compte en suivant à partir du Pont du Diable le chemin piétonnier en direction de la Grande Côte. Ils apparaissent isolés sur les rochers ou forment des alignements pittoresques à la conche du Concié et autour du puits de l’Auture.(net)

 

sp24

Ils sont reconnus comme patrimoine de la Charente-Maritime.

sp8

 

sp15

 Ces carrelets permettent aux pêcheurs de capturer crevettes, mulets, bars, sardines et crabes...

 

Le Parc de Loisirs Raymond Vignes

Idéal pour une promenade paisible et ombragée autour du lac, Le Parc de Loisirs situé derrière le marché s'étend sur 16 hectares et dispose d'aménagements de loisirs pour les petits et les grands : mini-bateaux, mini-golf, tennis, jeux pour enfants... Paradis pour les pêcheurs à la ligne(net)

 

sp35

 

sp36

 

sp37

 

Les Quartiers Belle Epoque

des villas, somptueuses "fantaisies" ou "chalets" plus modestes dans les quartiers du Platin ou de Nauzan.

sp14

 

Elles ont été construites par les vacanciers du début du siècle, à la recherche d'air pur et de senteurs océaniques au coeur de la station baptisée jusqu'en 1908 "Bureau les Bains".

 

Le Phare de Cordouan,

le Roi des Phares, le Phare des Rois

Sur la grande Côte on peut apercevoir le phare ; phare sur lequel notre" guide officiel "donnera quelques explications

sp22

 

Le phare de Cordouan, depuis la côte,  attire tout naturellement notre regard, de jour comme de nuit.

 Le jour, c'est sa silhouette élancée qui se détache parfaitement sur l'horizon ou que l'on devine dans la brume, la nuit, c'est bien sûr son feu et son rythme immuable, trois occultations (2 et 1) toutes les 12 secondes

 

 Le phare de Cordouan est situé à l'entrée de la Gironde  et ce qui est moins connu, c'est qu'il se trouve dans le département de la Gironde, faisant partie du territoire de la commune du Verdon-sur-Mer.Il est le plus ancien des phares français encore en activité. Classé monument historique dès 1862  il a été construit sur un îlot rocheux . Son architecture grandiose, résultat d'une histoire longue et tourmentée, a fait de Cordouan un Versailles de la mer,

 

sp60.png

 

Construction et mise en service

Au Haut Moyen Âge, des Maures de Cordoue auraient installé, à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, un comptoir commercial. Pour assurer la sécurité de leurs vaisseaux, et leur permettre de circuler à travers les dangereux courants des passes, ils auraient construit un phare. Le nom du phare de Cordouan serait dérivé de « Cordoue » Mais aucun document ne vient confirmer cette hypothèse.

 

La circulation des navires étant toujours aussi dangereuse dans cette zone, au XIVe siècle, le Prince Noir , prince d'Aquitaine, fils aîné du roi Édouard III d'Angleterre, qui gouverna la Guyenne de 1362 à 1371, ordonna la construction d'une tour au sommet de laquelle un ermite allumait de grands feux et prélevait un droit de passage sur les navires entrant dans l'Estuaire. Mais, cette tour fut vite abandonnée, et, deux siècles plus tard, elle était en ruines

 

À la fin du XVIe siècle, le Maréchal de Matignon, gouverneur de Guyenne, se préoccupa à son tour de la sécurité de la navigation dans l'estuaire. Le 2 mars 1584, en présence de son ami Michel de Montaigne, maire de Bordeaux, il passe commande du phare de Cordouan à Louis de Foix, ingénieur-architecte Le nouvel ouvrage est qualifié d'« œuvre royale ».

Principales caractéristiques:

Hauteur 68 mètres

Portée considérable de la lanterne, environ 40 km

 Tour tronconique en maçonnerie et pierres de taille

 Nombre de marches pour atteindre la lanterne: 311

 Ceinture de pierre, bastion circulaire, de 41 mètres de diamètre et de 8,30 mètres de hauteur qui protège l'édifice de l'océan

 

Chaussée empierrée de 260 mètre de long pour apporter vivres et matériels, accessible à marée basse depuis un petit débarcadère.(net)

 

Cette journée se terminera par un tirage au sort où chacun repartira avec foulards cartables tee shirts sacs montre stylos................et pour Michel ,toujours en prévision d'une prochaine croisière , Yvette tient absolument à complèter sa tenue (gilet casquette chaussettes...croquettes ...)

sp53

et pour Michèle ,notre trésorière , un petit cochon s'impose !

sp56

mais pas de souci ,les comptes sont bien tenus ! 

sp57

 

Merci à tous les organisateurs de cette excellente journée !

 

 

Commenter cet article

Présentation

Club de marche de Carbon-Blanc du CACBO Le club de marche du CACBO est ouvert à tous, il fonctionne chaque mardi après midi (de 8 à 10 kms). Un jeudi par mois pour une balade de 20 kms et un autre jeudi pour un parcours de 15 kms. Avoir bon pied et bonne humeur. Lieu de rendez-vous à Jacques Brel à 13h45 le mardi et les autres jours à confirmer selon les destinations.

Pour tous renseignements s'adresser à Monsieur Patrick VALETTE

 Mobile: 06 88 58 03 40

Email : valette.patrick@gmail.com

Articles récents

Hébergé par Overblog